jeudi 4 avril 2013

D comme DESQUEPER

Combien de fois n'ai-je pas entendu...
- Quel est votre nom ?
- Damien DESQUEPER
- Et ça s'écrit comment ? DESCHEPPER ?
- Non ! DESQUEPER
Combien de fois n'ai-je pas reçu de courrier où mon patronyme est mal écrit...
J'ai un nom rare.  Nous ne sommes que 16 en Belgique à porter ce patronyme aujourd'hui.

Détail de la carte d'identité d'Emile DESQUEPER (1849-1920), délivrée en 1919

 C'est un nom d'origine flamande, là pas de doute.  DESQUEPER est une variante quelque peu francisée du flamand DESCHEPPER ou DE SCHEPPER.  Sa signification la plus couramment admise est "le couturier".  Mais on trouve aussi "le créateur ou l'auteur", "le puisatier", "le berger", peut-être aussi "le batelier" (de schipper en néerlandais) ou encore "l'échevin" (de scheppen en néerlandais).
Personnellement, peu m'importe, mon nom est tel qu'il est, rare, original et j'en suis fier.
Cette rareté a certainement participé à mon envie de me lancer dans la généalogie.  Partons donc sur la trace de mes ancêtres et de mon ascendance agnatique.


Jean-Baptiste DESCHEPPER est natif de Sint-Maria-Latem en Flandre Orientale, entre Renaix et Gand.  Il y est né en 1727.  Il s'installera à Velaines au nord de Tournai, après avoir épousé en 1760 Marie Anne Joseph ENGLEBERT.
Parmi ses enfants, Louis Joseph DESCHEPPER.  Né à Velaines en 1781, il épouse Florentine LAHO.
Son fils aîné, Louis Joseph DESCHEPPER né à Velaines en 1803, épousera Marie Amélie BELIN.  Il s'installe à Celles où naîtront ses 8 enfants.  C'est à cette époque, avec la descendance de ce Louis Joseph DESCHEPPER que le patronyme commence à évoluer vers l'orthographe qui est celle de mon nom : DESQUEPER.
Les descendants de mon arrière-arrière grand-père, Emile Louis Joseph, né en 1849, époux de Sidonie CAMBERLYN, auront tous pour nom "DESQUEPER".  C'est aussi à cette époque qu'apparaît le livret de famille qui figera l'orthographe des noms.
Page de garde du contrat de mariage entre Emile DESCHEPPER et Sidonie CAMMERLINGUE
(à noter l'orthographe des patronymes quelque peu "farfelu")

Il me semble également intéressant d'examiner l'ascendance de Jean-Baptiste DESCHEPPER natif de Sint-Maria-Latem.

J'ai eu beaucoup de difficultés à remonter cette ascendance.  J'aurais pu me contenter de recopier ce qu'on trouve sur Généanet.  Mais où est l'intérêt de recopier bêtement ce qu'ont fait d'autres (où ce qu'ils ont eux-mêmes recopiés bêtement).  Cela n'apporte rien, la généalogie c'est avant tout le plaisir de chercher dans les archives et de comprendre comment chercher.  J'aurais juste repris ce qu'on trouve sur Internet, cette partie de ma généalogie serait fausse !

En Flandre et dans la région de Sint-Maria-Latem, le patronyme DESCHEPPER est très fréquent et les actes de mariage ou de décès sont très rarement filiatifs.  Il est donc nécessaire de disposer d'une autre source, de documents filiatifs pour essayer de remonter une ascendance. 

Cette source, ce sont les "états de biens" ("staten van goed" en néerlandais).

Les "états de biens" constituent une source primordiale pour le généalogiste effectuant des recherches sous l'Ancien Régime en particulier dans la partie néerlandophone de la Belgique.
Ce sont des inventaires après décès rédigés à des fins successorales par les échevins chargés de la tutelle des enfants mineurs en Flandre.
Ces inventaires sont des listes qui compilent toutes les informations concernant la totalité des biens d'une personne décédée, afin de renseigner des créanciers ou des héritiers.
Ces inventaires donnent des informations généalogiques importantes : nom du défunt, nom du conjoint (ou des conjoints successifs), nom des parents, nom des enfants et descendants, nom des tuteurs.  On trouve aussi la profession des individus, le détail des biens et dettes du défunt, des informations sur le patrimoine immobilier et mobilier.

J'ai personnellement eu de la chance.  Pour la Flandre Orientale, région qui m'intéresse particulièrement, de nombreux états de biens ont fait l'objet d'une publication.  Lire le vieux flamand est en effet très ardu et j'en suis aujourd'hui incapable.  Je me contente donc actuellement des dépouillements en néerlandais moderne.

Pour ceux qui veulent consulter l'ascendance de Jean-Baptiste DESCHEPPER, c'est ICI.

C'est encore incomplet mais ce qui est en ligne est, pour moi, exact, argumenté, étayé par des documents d'archives.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire